L’objectif de ce projet est de mieux comprendre le fonctionnement de l’orthographe du français pratiquée par les personnes en difficulté avec l’écrit dans une société où la maitrise de l’écriture est plus que jamais nécessaire, notamment en situation de travail.

L’objectif de ce projet est de mieux comprendre le fonctionnement de l’orthographe du français pratiquée par les personnes en difficulté avec l’écrit dans une société où la maitrise de l’écriture est plus que jamais nécessaire, notamment en situation de travail. Alors que la relation entre exclusion sociale et difficulté en littéracie est bien documentée, la recherche a en effet prêté peu d’attention aux capacités d’écriture des personnes dites « illettrées ».

Le travail consistera à décrire finement les écritures ordinaires produites par les scripteurs les plus en difficulté avec l’écrit dans le cadre de l’enquête d’utilité publique « Information et vie quotidienne » conduite par l’INSEE. Il s’agira aussi de mettre en relation leurs choix graphiques avec les résultats des tests de lecture et les réponses au module biographique du questionnaire (parcours scolaire, parcours professionnel, habitudes de lecture et d’écriture, langues parlées ou écrites, origine géographique, etc.).

Ce projet améliorera la connaissance de l’élément « écrire » de la trilogie « lire, écrire, compter » ; il permettra de mieux comprendre les obstacles à la socialisation rencontrés par les personnes en difficulté avec l’écrit. Il permettra 1/ de faire des propositions didactiques précises qui tiennent compte des difficultés réelles des scripteurs et qui facilitent l’accès à l’écriture du français au plus grand nombre ; 2/ de participer à la professionnalisation des acteurs de la lutte contre l’illettrisme par des interventions mieux adaptées.

Mis à jour le 5 février 2019