En considérant la théorie du double codage (Paivio, 1969) et la théorie de l’apprentissage multimédia (Mayer, 2005), ce projet fait l’hypothèse que, grâce à l’association mentale entre un phonème et une couleur, l’écoute du phonème pourrait rappeler la couleur et la vue de la couleur rappellerait la prononciation du phonème.
Parmi les approches pour l’apprentissage des langues, certaines reposent sur la pluralité des ressources sensorielles et peuvent constituer une aide pour l’amélioration du répertoire phonémique. En considérant la théorie du double codage (Paivio, 1969) et la théorie de l’apprentissage multimédia (Mayer, 2005), ce projet fait l’hypothèse que, grâce à l’association mentale entre un phonème et une couleur, l’écoute du phonème pourrait rappeler la couleur et la vue de la couleur rappellerait la prononciation du phonème. Cela s’apparente à la synesthésie « audition-colorée » qui semble aider la prononciation et l’intonation en langue étrangère (voir Mroczko-Wąsowicz et al., 2013). L’objectif est ici de déterminer si 1) l’audition colorée peut être entrainée pour déclencher une pseudo-synesthésie à l’instar de Colizoli et al. (2012) ; 2) cette pseudo-synesthésie peut aider l’apprentissage de la prononciation de différentes langues étrangères.
Mis à jour le 5 février 2019