Cette action s’intéresse aux relations entre langage et espaces. Elle s’inscrit en sociolinguistique, et majoritairement en sociolinguistique urbaine, considérée comme une approche des usages linguistiques urbains, des signes et des discours produits dans et sur les espaces urbains. Les travaux ont principalement pour objet d’analyser les situations et les dynamiques sociolinguistiques liés à l’espace – au sens large – et particulièrement aux mutations urbaines. Cette action prolonge ainsi les nombreux travaux menés au Lidilem sur les usages socio-langagiers urbains au sens large : le paysage sociolinguistique et les écrits dans la ville, les collaborations autour du périurbain et de la circulation de traits linguistiques urbains, les pratiques langagières et l’identité dans les cités périphériques ou non, les effets sociolinguistiques de la gentrification, etc. Les travaux qui la constituent s’appuient sur des méthodes et des observables divers, allant d’observations directes et de recueils de données pluri-sémiotiques (données langagières, discursives, graphiques et iconographiques) à l’élicitation de données linguistiques ou discursives par entretiens ou questionnaires.

Partenariat :

Maison des habitants Chorrier-Berriat de Grenoble

 
Mis à jour le 9 avril 2020