Cette action s’inscrit dans les champs de recherche de la littéracie universitaire, de l’accessibilité et de l’innovation pédagogique. Elle s’ancre dans une approche sociolinguistique appliquée à la médiation.

L’objectif général de cette action vise à optimiser la réussite académique des étudiants en participant à une meilleure identification de leurs besoins d’acculturation en littéracie académique et en explorant la mise en place de dispositifs technologiques et pédagogiques adaptés prenant en compte leurs spécificités de traitement de l’information.

Le projet MANES est en cours et financé pour les 3 ans à venir par la FIRAH et co-financé par l'IDEX IRS (UGA), l'IDEX PULSALYS (Lyon 2) et le CCAH. Ce projet vise a) à renseigner les stratégies d’appropriation et réappropriation des traces écrites par les étudiants sourds, pour déterminer b) les apports et limites des dispositifs actuels, pour c) mieux être à même d’évaluer leurs besoins d’accompagnement et d) d’explorer ensuite l’intérêt et les limites des techniques de reconnaissance vocale automatique dans l’élaboration de nouveaux dispositifs pédagogiques numériques adaptés. Si l'origine de ce projet s'ancre dans les problématiques d'acculturation à la littéracie universitaire des étudiants repérés dans nos pratiques enseignantes, il est mené dans une perspective de conception universelle : en quoi la prise en compte des besoins en acculturation à la littéracie universitaire des étudiants sourds font un effet zoom sur les besoins d'autres publics ? Dans cette dynamique, d'autres étudiants en situation exolingue et interculturelle, telle que les étudiants français langue seconde (étudiants internationaux, étudiants réfugiés/migrants) et/ou en difficultés avec l'écrit (dys notamment) seront également intégrées dans les perspectives de recherche fondamentale et appliquée du projet.
Mis à jour le 25 février 2020