Colloque

Corpus philo : corpus à(p)prendre

20 novembre 2019 - 22 novembre 2019

Site du colloque


Le laboratoire du LiDiLEM organise à Grenoble depuis 2013 des séminaires portant sur l’étude des conditions et manifestations de la pensée réflexive dans la Discussion à Visée Philosophique. Trois séminaires se sont tenus à l’automne (2013, 2015 & 2017) réunissant des chercheurs et praticiens travaillant sur la thématique de la philosophie pour enfants ou adolescents. L’organisation de ce colloque international est l’occasion d’élargir le réseau qui s’est constitué en proposant à d’autres chercheurs de travailler sur un corpus que nous avons recueilli et transcrit. C’est le sens de cet appel à contribution : « Corpus philo : corpus à(p)prendre ».

Le premier séminaire en 2013 avait un double objectif : sensibiliser des enseignants à ces pratiques, et lancer une réflexion sur des propriétés réflexives du dialogue, des relations langage-pensée dans la cognition distribuée, des habiletés inférentielles chez l’enfant, de constituer le noyau. Les journées d’étude de 2015 ont pris comme cadre de référence une pratique de philosophie avec les enfants illustrée par une situation de discussion à visée démocratique et philosophique présentée dans un contexte de démonstration. Cette proposition a permis la confrontation de regards pluriels sur une même pratique en dégageant principalement des outils, des démarches et des gestes pédagogiques partageables pour animer des discussions et faciliter la formation. Les journées de 2017 se sont inscrites dans la suite de cette démarche d’analyse des pratiques. Elles ont permis aux acteurs de plusieurs projets pédagogiques et projets de recherche retenus par l’Institut Carnot de l’Éducation1 de se rencontrer et de discuter de nouvelles tendances.

Ce quatrième évènement s’inscrit dans la dynamique des précédents, mais il est pour nous l’occasion d’un renouvèlement qui passe par les évolutions suivantes :

Nous choisissons un nouveau format : un colloque international.
Cela nous permet de nous adresser à un public plus large qui va au-delà du cercle des chercheurs pour qui la philosophie pour enfants est leur principal objet d’études. Ce changement donnera une plus grande visibilité à cet évènement et enrichira la portée critique.

Nous souhaitons changer de focalisation.
Jusqu’alors nous sommes partis d’un cadre de référence qui place au centre de l’analyse les dispositifs de philosophie pour enfants. Un renouvèlement des perspectives et des grilles de lecture partant d’un champ de recherche précis et situé (p.ex. argumentation, logique, cognition incarnée, praxéologie, analyse interactionnelle, philosophie pratique, pragmatique, psychologie du développement…) nous semble aujourd’hui souhaitable. C’est l’occasion de construire des connaissances nouvelles sur ce type de dialogue et ses protagonistes, et de donner aux recherches sur les pratiques philosophiques un ancrage scientifique plus fort.

Objectifs

Lors des journées de 2015, nous avons constaté que les analyses convergeaient souvent vers les mêmes extraits du corpus, ce qui nous a surpris. En outre, ce qui se joue dans ces passages est souvent peu banal. Un des enjeux de ce colloque serait de poursuivre cette expérience d’étonnement en demandant à chacun, avec un regard spécialisé, une expertise scientifiquement ancrée et une méthodologie explicite de proposer une analyse du « Corpus à(p)prendre » qui sera mis à disposition. Notre objectif est de susciter des interprétations multiples qui pourront être soumises à la discussion.

Nous voulons considérer ce corpus à la fois comme un objet qui permet une meilleure connaissance de la pratique de la philosophie avec les enfants et comme des données intéressant les disciplines de recherche ayant à voir avec le raisonnement, l’argumentation, le langage, la pensée, le développement, le corps et les émotions. Ce « corpus à(p)prendre » est de nature à permettre de renouveler et d’enrichir les connaissances et les questionnements dans le domaine de recherche du proposant.

Le corpus sera mis à disposition des chercheurs sous forme de transcription et d’extraits vidéos en fonction de besoins spécifiques, comme des analyses multimodales. À l’image du comité scientifique du colloque qui réunit des chercheurs en sciences du langage, philosophie, psychologie, ergonomie, sciences de l’éducation et communication … nous attendons des propositions provenant d’un de ces champs disciplinaires ou de leur croisement pour faciliter une approche interdisciplinaire.

La principale contrainte est que les propositions de contribution soient fondées sur une analyse du corpus. Les contributions pourront proposer une analyse :

    • de la logique argumentative ;
    • de la logique interactionnelle ;
    • de la sémantique des discours ;
    • de la multimodalité du langage ;
    • de la logique interlocutoire ;
    • de la construction des concepts ;
    • du raisonnement ;
    • des éléments de philosophie du langage …

 Ces quelques exemples ne sont pas exhaustifs.

Mis à jour le 9 juillet 2019