Séminaire

Aspects et enjeux sociaux du langage

le 15 octobre 2021
10h30
Lotta Lehti, professeure invitée au Lidilem,  
L’argumentation en ligne : perspectives sur l’étude de la rhétorique numérique
La rhétorique numérique est un courant scientifique interdisciplinaire, issu de l’Amérique du Nord, qui examine l’argumentation dans l’espace numérique (voir par exemple Zappen, 2005 ; Warnick & Heinemann, 2012 ; Losh, 2009 ; Bogost, 2007). La rhétorique numérique couvre une large gamme d’objets de recherche allant des stratégies de persuasion dans les contextes numériques aux genres de discours numériques, ainsi que de la construction des identités numériques à la force persuasive des algorithmes. Ainsi, le point en commun des différents objets de recherche est « le numérique » – la communication prenant lieu sur l’Internet et surtout sur les réseaux sociaux. La recherche de la rhétorique numérique profite tantôt des théories traditionnelles, voire classiques de la rhétorique, tantôt construit de nouvelle théories. Ce qui caractérise la rhétorique numérique et la distingue d’autres courants de la recherche rhétorique est son côté interdisciplinaire. Pour décrire, analyser et expliquer les voies variées de l’argumentation dans la sphère numérique, la rhétorique numérique profite de nombreuses disciplines : par exemple de la linguistique, des sciences de la communication, de la psychologie sociale, de l’informatique, etc. (Eyman, 2015). Dans cette intervention, je vais présenter un projet de livre sur la rhétorique numérique. Il s’agit d’une monographie en finnois, une introduction au domaine destinée surtout aux étudiant.es en sciences du langage et de la communication. Je prépare le livre en collaboration avec Maria Eronen-Valli (Université de Vaasa, Finlande).
Bogost, I. (2007). Persuasive Games. The Expressive Power of Videogames. Cambridge, Massachusetts: MIT Press.
Eyman, D. (2015). Digital Rhetoric. Theory, Method, Practice. University of Michigan Press. http://www.digitalculture.org/books/digital-rhetoric/.
Losh, E. (2009). Virtualpolitik. An Electronic History of Government Media-Making in a Time of War, Scandal, Disaster, Miscommunication, and Mistakes. Cambridge, Massachusetts: The MIT Press.
Warnick, B. & D. Heinemann (2012). Rhetoric Online. The Politics of New Media. New York: Peter Lang Publishing.
Zappen, J. P. (2005). Digital rhetoric: Toward an integrated theory. Technical Communication Quarterly 14:3, 319–325.
 
Claire Hugonnier et Claudine Moïse, axe 4 du Lidilem, 
Discours de revendications contestataires et mémoire discursive. Étude autour des mobilisations Marchons Enfants
Cette communication s’inscrit dans le cadre de nos travaux réalisés au sein du groupe de recherche international Draine Haine et rupture sociale. Discours et performativité (groupe créé à partir de l’UGA et désormais action du Lidilem où sont interrogées la construction et la circulation des discours de radicalité et de haine dans l’espace social depuis maintenant cinq années.  Dans ce contexte, Claire Hugonnier s’est intéressée aux discours contestataires Les mobilisations Marchons En fants contre l’ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes seules ont marqué le paysage médiatique de l’année 2019. L’analyse des discours contestataires qui ont émaillé ces mobilisations met en évidence un  ancrage socio historique fort au sein des luttes conservatrices liées aux questions de sexe et de sexualité ( Mariage pour tous, etc.). À partir de cette étude de cas, cette communication propose de définir la notion de mémoire discursive et d’interroger sa place dans la construction de discours contestataires. Il s’agira de comprendre comment ces discours témoignent de la réactivation d’une mémoire collective liée aux mobilisations passées pour servir leurs intérêts mémoire qui joue sur la nature même de ce s discours, injurieux, discriminants ou haineux.

Localisation

Amphi de la MSH
Mis à jour le 6 octobre 2021