L’étude diachronique de la phraséologie constitue une nouveauté thématique actuellement en émergence. Ce projet qui allie linguistique de corpus et TAL s’inscrit dans la continuité des travaux en phraséologie réalisés dans le laboratoire LIDILEM. Il s’appuie également sur une solide collaboration avec plusieurs chercheuses du laboratoire Litt&Arts (UMR 5316).
Le genre romanesque a été choisi en raison de son caractère central en Occident : « Si l’importance d’une invention peut se mesurer au nombre de ceux qui en revendiquent la paternité, le roman est sans contredit une innovation de premier plan. » (Gingras 2017 : 15). De la lingua romana qui désignait au IXe s. « le latin abâtardi couramment parlé sur les territoire occidentaux » (Coulet 1991 : 19) et de laquelle naquirent les langues romanes, on glisse progressivement vers le terme romanz qui désigne au XIIe s. une langue vivante s’opposant au latin, puis le récit fait directement dans cette langue. Sous cette étiquette de ‘genre romanesque’ sont ainsi regroupés des œuvres, généralement en prose, constituées par un récit, dont les personnages fictifs sont donnés comme réels.
Notre recherche pose l’hypothèse d’une continuité sur le plan linguistique dans la fiction romanesque entre le XIIIe s. et le XVIIIe malgré la rupture thématique totale qui se produit au XVIe siècle et la variation de la langue entre ancien français (AF), moyen français (MF), français préclassique (FPC) et classique (FC). Afin de valider notre hypothèse dans le temps imparti au projet, nous avons délimité quatre champs pour observer le fonctionnement des unités phraséologiques : l’oral représenté, l’expression des affects, de la cognition et des interactions de groupes.
L’équipe PhraseoRoChe est en train de constituer un corpus inédit de romans de chevalerie en prose (XIIIe s. au XVIIe s.) pour mener à bien ses analyses phraséologiques.
 


Coulet H. (1991). Le roman jusqu’à la Révolution. Paris : Armand Colin.
Gingras F. (2017). Le Bâtard conquérant. Essor et expansion du genre romanesque au Moyen-Âge. Paris : Honoré Champion.

UGA IRGA 2021.
Ce travail a bénéficié d'une aide de l'Etat gérée par l'Agence Nationale de la Recherche au titre du programme « Investissements d'avenir » portant la référence ANR-15-IDEX-02

 
 
Mis à jour le 5 janvier 2022