Cette action renforcera le thème fort « Descriptions linguistiques et modélisation » (thème 2 de l’axe 1). Elle s’ancre dans le volet théorique du LIDILEM, participant à la modélisation. Sa méthodologie spécifique consiste à mettre en perspective les modèles théoriques pour les faire dialoguer, en prenant en compte les apports les plus récents de la recherche (travaux sur l’interaction, la communication non verbale, les publics non standards, etc.). L’objectif de cette action est ainsi de comprendre des phénomènes linguistiques et discursifs dans toute leur complexité. Une partie des travaux est spécifique à l’anglais, pour un bon rayonnement au sein des études anglicistes (section 11 du CNU) ; les autres travaux développent une approche pluri-langues, démarche elle aussi cruciale pour faire avancer les recherches.

Cette action repose principalement sur un principe de colloques (/journées d’étude) thématiques et publications de qualité, sous-tendus par le dialogue entre approches théoriques pour mieux comprendre des phénomènes linguistiques en discours. Chaque nouveau projet émerge des précédents, afin de construire véritablement une identité forte au sein du LIDILEM. Ainsi, après l’anaphore et les pronoms, ce sont en 2019 la détermination du nom, en 2020 les noms propres, puis en 2021 la référence (colloque international, en partenariat avec Sorbonne Université), qui sont les thématiques d’ores et déjà prévues. Les thématiques qui suivront émergeront à leur tour des enjeux particuliers qui se dégageront. Un objectif complémentaire sera, grâce à la structuration en « action », de renforcer l’implantation et le rayonnement de cette action : accroître la visibilité des recherches (manifestations et publications), et assurer un volet de diffusion des savoirs (grand public et étudiants, dont stages universitaires de master parcours recherche).
Mis à jour le 25 mars 2020