Aller au contenu principal

Tâches et interactions en ligne pour l’apprentissage des langues (TILAL)

Cette action s’inscrit dans la continuité de l'ancien programme « TICE - échanges en ligne dispositif de formation » du Lidilem. Elle a pour visée d'étudier les dispositifs de formation, qu'ils soient déjà bien établis (formation hybride, télécollaboration, enseignement à distance) ou émergents (comme la comodalité par exemple), dans le champ de l'enseignement-apprentissage des langues et de la formation des enseignants. La notion de tâche est centrale dans plusieurs travaux conduits par les membres de l'action. Il s'agit tout à la fois (1) de se demander s’il existe des correspondances entre, d’une part, des types de tâches et leur scénarisation et, d’autre par, le développement de compétences langagières, (2) d'étudier les usages que font enseignants et apprenants des outils et ressources mis à leur disposition, (3) et de réfléchir aux moyens d’impliquer les apprenants au-delà de la simple réalisation d'activités langagières (comment faire en sorte qu’ils participent en tant que "sujets-personnes" ?). Nous nous intéressons entre autres aux liens à établir entre pratiques de littératie numérique personnelles et pratiques de classe.
A travers cette action (et d’autres) se posent des questions d'ordre ingénierique (quel cadre, quels principes établir pour l'évaluation et la conception de dispositifs de formation ?) sans pour autant que les dimensions critique et éthique soient perdues de vue.

L’objectif de cette action est praxéologique, dans la mesure où il s’agit d’améliorer ou enrichir l'enseignement et l'apprentissage des langues médiatisé, du plus macro au plus micro : conception ou analyse de dispositifs de formation hybrides ou à distance, analyse de l’accompagnement (tutorat), affordance des outils, conception ou analyse de tâches.
L’approche méthodologique est la plupart du temps qualitative, mais intègre également une part de traitements quantitatifs des données. Dans tous les cas, on ne cherche pas à prouver mais à analyser, décrire et faire des propositions. Il peut s’agir de recherche ingénierique (design based research), de recherche développement, de recherche action, ou bien encore d’études de cas.

Partenariats :

  • Partenaires du projet européen MOOC2Move : Open University (UK), Université d’Alicante, Université de Bucarest, Association FENICE (Italie), CUEF-UGA (porteur du projet).
  • Partenaires actuels (2022) du projet Le Français en (première) ligne : Université de Riga, université de Chypre.

Projets :

Les colloques Echanger pour apprendre en ligne (EPAL, 6 éditions, de 2007 à 2018) se donnaient pour objectif « d’examiner les liens entre les apprentissages en ligne ou hybrides, les interactions verbales en ligne suscitées par ces dispositifs et les outils qui instrumentent ces interactions ». Ils ont été interrompus par la pandémie mais les thématiques abordées gardent tout leur actualité (cf. actes sur HAL).

Le projet « Le français en première ligne ». Cette recherche-action a démarré en 2002, et fonctionne toujours sous une forme modifiée (en lien avec l’action « Télécollaboration »). Elle consiste d'une part à faire réaliser par des étudiants en master de FLE des tâches multimédias pour des apprenants étrangers distants, d'autre part à susciter des échanges en ligne entre les deux publics autour de ces tâches. L'objectif est double : pour les Français : en tant que futurs enseignants, avoir de vrais apprenants pour tester leurs idées de tâches multimédias et la communication en ligne ; pour les apprenants de FLE, être en contact avec la culture française actuelle par la médiation de jeunes Français.
Différentes universités ou autres institutions ont participé à ce projet (Lyon 2 et Berkeley, notamment), tant au niveau pratique qu’à celui de la recherche. Trois thèses, du côté grenoblois, se basent sur l’analyse de ce dispositif et des interactions qui s’y déroulent (Katerina Zourou, 2006, Pierre-Louay Salam, 2011, Dora Loizidou, 2017).

MOOC2Move : projet européen « MOOCs de langues pour les étudiants en mobilité » (LMOOCs for University students on the move), de novembre 2018 à décembre 2021. Ce projet Erasmus+ consistait à créer un MOOC et des ressources éducatives libres de français langue universitaire. L’UGA était porteuse de ce projet (à travers le CUEF) et c’est un membre du Lidilem qui l’a piloté, tandis qu’une autre EC en faisait également partie. A travers ce projet (et d’autres) se posent des questions d’ingénierie des dispositifs et d’intégration du numérique. Le matériel réalisé (voir la rubrique « Ressources » du site) a été et sera testé dans différents contextes.

Le MOOC EFAN langues (Enseigner et former avec le numérique en langues) a été le premier MOOC proposé par l’UGA sur la plateforme FUN. Destiné aux enseignants de langues étrangères, il propose en 5 semaines une initiation à quatre approches « innovantes » en didactique des langues : la formation hybride, la télécollaboration, l’exploitation du web social, et l’intercompréhension. Il est encore possible d’accéder aux vidéos sur Padlet.

Actualités

Une banque de vidéos brèves réalisées dans le cadre du projet MOOC2Move sont disponibles sur le Pad de l’UGA, elles sont accessibles à partir de ce PDF. Des scénarios pédagogiques sont également proposés.
Les vidéos du MOOC Echanger pour apprendre en ligne avec le numérique en langues (EFAN langues, auquel il n’est plus possible de s’inscrire) sont disponibles sur Padlet.
Vidéos des conférences plénières et publications émanant des colloques Echanger pour apprendre en ligne (EPAL, 6 éditions, de 2007 à 2018).
 

Membres

Responsable : François Mangenot (PR)

Membres : Elke Nissen (PR), Thierry Soubrié (MC), Catherine Carras (MC), Yu-Cheng Feng (MC), Frédérique Freund (doctorante), Rodrigo Olmedo (doctorant), Angelika Verch (doctorante), Toàn Viên Thế Khánh (doctorant), Hồ Thủy An (docteure), Dora Loizidou (docteure), Xia LI (doctorante)
 

Publié le 5 février 2020

Mis à jour le 23 novembre 2023